Tradition Et Liberté

André Tzourakis, Journaliste
Quotidien «I Kathimerini», Dimanche 15 décembre 1991

... L'observateur attentif percevra que ces icônes-portraits, ces dessins, ces gravures et ces compositions libres du père Stamatis sont comme les tentatives fragmentaires qui pourraient enfanter un résultat esthétique, révolutionnaire, en ce qui concerne une grande partie de notre héritage traditionnel.

Le peintre vit la Tradition de la Liberté. Il vit et il respire la tradition iconographique comme la source d'un dialogue vivifiant, comme l'expérience d'une transfiguration globale et continuelle de la vie dans toute son éternité. Dans cette expérience, il révèle sa liberté personnelle. «Dans la tradition iconographique de l'Eglise, note-t-il, l'obéissance oblige à oublier sa propre science et sa propre maîtrise pour se laisser baigner dans la liberté». «C'est seulement ainsi que l'on peut apprendre à nager, lorsque l'on est libre, non pas lorsque l'on est attaché. C'est cet abandon à la tradition qui procure la liberté et une sérénité douce comme le miel».

Dans ses portraits comme dans ses dessins le peintre refuse de fragmenter l'image du monde. Il tourne son attention vers la vérité profonde de l'homme qui, désirant s'exprimer de la manière la plus authentique possible, disparaît d'elle-même dans un cri inaudible pour renaître dans la plénitude de l'instant où la tristesse fleure bon la joie et où la mort a le goût de la liberté du printemps. «Dans nos oeuvres, tout doit passer par la mort», écrit-il. «Comme les Myrophores, si nous pouvions, après avoir perdu toute espérance, nous mettre en marche pour présenter la myrrhe...».

Pour obtenir la grande luminosité de la musique et de ses résonnances, il a choisi une technique impressioniste par petites touches, multipliant ainsi la lumière de l'unique flamme de sa foi en l'homme en de multiples étincelles, qui sont les flammes innombrables, petites, grandes ou moyennes, des possibilités humaines.

Pard essus la surface paisible de l'icône byzantine, conduit par la tradition et par sa connaissance des lois naturelles, il accordera le rapprochement des couleurs avec leurs passages immédiats et il organisera les axes avec les directions intermédiaires afin de montrer dans cette totalité de l'harmonie du travail l'homme intégral.

Dans son profond désir et en même temps dans sa nostalgie pour révéler à nouveau un homme indissociable et immuable, tant en Orient qu'en Occident, le peintre Stamatis Skliris se révèle comme un créateur des rencontres.

From: Père Stamatis Skliris, Itinèraire Pictural, Edition Akritas, 1994

Copyright © 2017 Holy Icon & Western American Diocese. All Rights Reserved.